Disputatio : Baudelaire et les bonnes mœurs, par les 1ère 5

Mardi 3 novembre, les 1ère 5 de Mme Hougron ont dressé les pupitres en amphi. Objectif, revivre les débats autour du procès intenté à Baudelaire contre son recueil Les Fleurs du mal, condamné pour outrage aux bonnes mœurs en 1857. Les procureur(e)s et les défenseur(e)s se sont affronté(e)s lors de débats de fond.

« Peut-on tout dire, tout peindre, tout mettre à nu ?« , « fouiller ainsi dans la nature humaine ?« , « Cela est malsain et une offense à la morale publique !« , « Ce livre excite les curiosités malsaines ! », « Il est d’une grande impudeur !« … Les procureurs défilent et sortent leurs arguments : des extraits de poèmes, des images suggestives interprétées. Mais les défenseurs ont aiguisé leurs armes : « Il s’agit de ne pas reproduire les jugements hâtifs du passé, comme pour la pièce de Molière Le Tartuffe,« , « Il ne faut pas confondre l’auteur et son œuvre !« , « Baudelaire n’a jamais dit que les fleurs du mal étaient belles.« , « Il est dangereux de censurer une œuvre en négligeant sa construction globale« , « Il s’agit de montrer le mal pour mieux le dénoncer ». Les élèves, investis et pertinents, évoquant là, l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen sur la liberté d’expression ou ici le Code pénal et la modernité poétique, ont fait écho à l’actualité et fait leurs premiers pas, plutôt réussis, vers le grand oral.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s