Atelier d’écriture 8 : à poils ou à plumes ?

Proposition de cette semaine :

A plumes, à poils ou à écailles, un animal sera le héros principal de votre texte qui pourra prendre la forme, au choix, d’un poème, d’un vrai/faux souvenir, d’une fausse page de journal intime, d’un discours…

Adressez vos textes à cdi@lyceestvincent.net

Notre écrivain(e) anonyme ne s’est pas encore laissé(e) démasquer, voici sa « Lettre au printemps 2020 », de l’atelier n° 7. Si vous avez une idée de son identité, contactez-nous… 

Cher Printemps,

Si je t’écris aujourd’hui, c’est parce que les temps sont graves… Je ne sais pas trop ce qui t’a pris cette année, si c’était un désir de vengeance de notre planète bleue, où si c’était juste pour le fun, mais pour te le dire sincèrement, le coronavirus n’était pas une bonne idée ! A vrai dire, il y a quelques effets positifs, mais si l’on s’accorde bien sur un point c’est que ça ne va pas durer… Tu le sais aussi bien que moi, bien que la Nature ait repris un peu de ses droits, bien que les Hommes commencent à s’émerveiller en prenant le temps de l’apprécier, cela prendra fin bien plus vite qu’on ne le croit, dès que l’attrait du gain refera surface, tous se détacheront de la contemplation et de l’appréciation pour retourner à leurs routines dévastatrices…

Cela m’attriste plus chaque jour, cette pensée qu’en trois jours (si ce n’est moins) tout pourrait basculer, nous ramenant à notre décadence habituelle, l’accélérant. On raconte qu’il existât un temps où les Hommes et les loups vivaient en harmonie, aujourd’hui une faible minorité se bat pour les faire survivre à un massacre auquel ils n’auront pu échapper. Il en va de même pour toutes choses et, alors que ta farce aura accordé un court sursis à la Terre, le cessez-le-feu touche à sa fin…

Ainsi, je me demande si l’on doit plutôt te remercier ou te saquer, mais personnellement bien que tu aies fait d’innombrables victimes chez nous tous, tu as sauvé bien plus d’êtres vivants de notre main destructrice en nous congédiant à rentrer.

J’espère que tu passeras le mot à l’été qui est prêt à nous accueillir, et que tu ne nous prépares pas de telles surprises pour l’an prochain.

En attendant, bonnes vacances à toi, R.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s