Se dépasser… par Amandine Vindry

Notre infirmière a participé au stage sportif de haute montagne proposé par l’équipe d’EPS à Bourg d’Oisans, du mardi 11 au samedi 15 juin . Elle raconte.

« Dans quelle aventure nous a embarqué Mr Rigault ? Un petit stage sportif disait-il…
Hydro-speed en intro, dans une eau issue du glacier (4 degrés, donc… ) puis rafting en eau vive, toujours sous la pluie… Mais mouillé pour mouillé, ce fut une grande et fraîche aventure !
Le lendemain départ à 9h pour une randonnée exceptionnelle : 4 heures de montée (bien costaud) avec 2 guides de moyenne montagne pour arriver dans un site absolument éblouissant. Le refuge de la Muselle surplombe un grand lac bleu sur lequel flottent encore quelques icebergs. Nous puisons dans nos réserves la force de gravir les 1200m de dénivelé, passant de la zone montagneuse, avec sa forêt et ses sapins, à la zone alpine, où la végétation s’estompe au profit d’une herbe verte et de somptueuses cascades, avant d’atteindre ( non sans mal !) la zone nivale. Plus d’arbres, des tourbières, des glaciers … et une vue à couper le souffle ! “Pourtant, que la montagne est belle », chantait Jean Ferrat . Nous en avons pleinement pris conscience lors de cette randonnée. Nous en avons pris plein les yeux (et les jambes). Belle et authentique rencontre au sommet de la Muzelle avec Chantal,  la “gardienne” du refuge, de la montagne et de ses alpinistes. Nuit dans les dortoirs. Réveil – difficile pour certains – et il faut ré-attaquer la marche, en descente cette fois. Nos pieds trinquent mais le beau temps est là et la vue de toute beauté sur le parc des écrins.
Enfin en bas pensons-nous… Oui mais c’est sans compter sur l’enthousiasme sportif de M. Rigault qui nous embarque, sitôt le pic-nique avalé, faire une via ferrata … du tonnerre.
“Tu verras c’est facile !” me dit-il. Pendus au dessus d’ un vide de près de 200 m au dessus du bleu Veneon, c’est sur les bras et ce qu’il nous reste de jambes qu’il faut tirer pour se hisser. 3 heures d’effort sous un soleil de plomb ( et de vertige moyennement géré ) et nous touchons enfin le sol, le vrai, stable et rassurant .
La randonnée glaciaire du lendemain est annulée à cause du vent qui rend la montée impossible. Oh ! Pour l’expérience ratée. Ahh ! Pour le repos qui va en découler !
Ce sera descente en rappel pour remplacer nous annonce-t-il . Oh ! Pour le nouvel effort à fournir… Ahh pour la trouille à venir !
Partir avec un groupe de jeunes tous motivés et bien sympas, vivre des telles expériences, aller au bout de soi même, être entourée de deux beaux prof de sport- messieurs Ludmann et Rigault, ce fut vraiment un grand moment ! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s