La maison de Victor Hugo, par Yaël, TL

Vendredi 22 Mars 2019, la classe de TL, s’est rendue à Paris pour une journée culturelle en lien avec le programme de littérature. Yaël nous donne envie, à sa façon, d’aller visiter la maison de Victor Hugo !

Après avoir visité Les Archives nationales, nous nous sommes tous retrouvés Place des Vosges pour visiter la Maison de l’illustre personnage figurant au programme du bac cette année : Victor Hugo.

Première chose à savoir, on ne rentre pas comme ça dans la maison de Monsieur Hugo : vigile à l’entrée, fouille du sac et portillon détecteur de métaux, avant même d’accéder à la bâtisse le ton est déjà posé, vous n’avez pas envie de savoir ce qu’il se passerait si vous cassiez un vase.

Le rez-de-chaussée est typique d’un musée : accueil, toilettes et boutique de souvenirs avec plein de goodies pour affirmer au monde votre adoration du poète… On ne s’y attarde pas.

A votre gauche, juste après le portillon de sécurité commence la véritable visite : un grand escalier en marbre et rampe polie, avec des marches au moins aussi larges qu’un grand écart de gymnaste, vous attend. Il ne faut pas avoir mal aux pattes parce que dans cette maison on grimpe ! Le premier étage est utilisé comme galerie pour exposer des collections extérieures ou sorties des archives de la maison, on ralentit le pas mais ce n’est toujours pas notre terminus.

Deuxième étage : voila, l’appartement de la famille Hugo !

Si, aujourd’hui, l’immobilier à Paris n’entre pas dans le budget de la majorité (Un 10m2 au huitième étage sans ascenseur coûte le pris d’un rein au marché noir), on ne peut pas dire que notre bon vieux Victor était mal loti : 300m2, bien exposé, 7 pièces [accessibles au public] et vue sur le Parc, impensable pour une maison d’écrivain.

Sans plus tarder nous rentrons alors dans l’appartement, qui a été réaménagé un peu à la façon d’un musée. Première chose à remarquer : aucun mur n’est vide ! Sur chaque recoin de l’appartement est accroché un tableau, une petite sculpture, une assiette peinte ou des médailles de cuivres gravées, bref, l’Art est partout !

Et si , entre le premier et le deuxième étage, vous aviez oublié à qui appartient le lieu, dorénavant plus aucun risque d’amnésie : Le visage d’Hugo est Partout ! On compte, rien que dans les deux premières pièces, deux bustes massif de pierre sculptée, identiques, représentant notre Victor dans ses jeunes années !

Les Tableaux décorant chaque pièce sont majoritairement des portraits de famille mais on retrouve aussi des illustrations des œuvres d’Hugo, comme plusieurs poèmes issus de La Légende des siècles.

On sent dans cet appartement l’importance de l’image et de l’art sous toutes ses formes. Une partie des tableaux exposés n’ont jamais vécu avec les Hugo dans cet appartement (qu’ils ont occupé de 1832 à 1848), mais de nombreux portraits les ont tout de même côtoyés.

On pourrait croire en regardant autour de soi que le grand écrivain n’était qu’un narcissique, en adoration devant sa propre image, mais pour reprendre les mots de notre conférencier, je préférerais dire qu’il était juste « très conscient de son talent ! ».

 Si la visite vous tente mais que le temps vous manque, il y a surtout deux pièces que vous ne devez pas louper. La première (dans le sens de la visite) est en réalité la troisième à laquelle on accède : ce qui été à l’époque du poète le grand salon est aujourd’hui la pièce la plus exotique, contrastant beaucoup avec le reste de l’appartement. Dans une atmosphère arabisante, vous pouvez piétiner ou vous assoir sur une moquette fleurie et observer autour de vous une œuvre à part entière de Victor Hugo : la décoration.  L’histoire de cette pièce est assez particulière : 1952, à la suite du coup d’état de Napoléon III, Hugo, menacé, fuit en Belgique puis en Angleterre avec l’aide précieuse de sa maîtresse : Juliette Drouet. Il s’installe sur l’ile de Jersey puis sur celle de Guernesey où il achète une maison pour sa famille et une pour Juliette. Il entreprend de re-décorer lui-même sa maison avec des travaux qui dureront 8 longues années. Juliette, émerveillée par le résultat, demande la même faveur et Hugo se met donc au boulot. Le décor présent dans cette première pièce est en réalité le décor de la maison de Juliette Drouet, récupéré au cours du 20es.

Pour résumer cette pièce : c’est très beau, très différent du reste de la bâtisse et vous pouvez jouer à repérer les initiales de Hugo et Juliette caché à plusieurs reprises dans les décorations.

La deuxième pièce à ne pas manquer et la chambre à coucher de Victor. Très allongée, avec au bout, inaccessible, son lit. Tout autour sur le mur son disposé plusieurs tableau illustrant Hugo mort, allongé dans son lit. Une atmosphère certainement un peu étrange mais reste tout de même intéressante au niveau artistique.

Après cette visite, mon dernier conseil serait de prendre dix minutes pour vous, dans le magnifique parc des Vosges, dormir ou bronzer dans l’herbe ; car il n’y a rien de plus agréable après une telle imprégnation littéraire d’aller se dorer la pilule au soleil tout en lisant un peu de poésie.     Yaël Deswarte. TL   

Site de la maison Victor Hugo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s