Les querelles Byzantines, par Quentin, 1èreL

Quentin, notre historien de 1ère L, a démêlé pour nous l’écheveau compliqué des guerres bizantines…

Durant des décennies, l’histoire de la religion Chrétienne a connu des évènements qui ont façonné sa doctrine religieuse. Lors du siège de la ville de Constantinople (3 Avril au 29 Mai 1453) par les troupes du sultan Ottoman Mehmet II (1432-1481, contre les troupes de l’Empereur Byzantin Constantin XI Dragasés, Paléologue (1405-1453) ; pendant que les combats font rage sur le mur de Théodose, on dit que des débats et des discussions théologiques ont eu lieu au sein de la ville assiégé entre des prêtres et des théologiens, sur des sujets théologiques précis : Le Christ est-il totalement homme ou totalement Dieu ou les deux à la fois ? Les anges sont il sexués ou ont-ils uniquement un corps spirituel ? Le caractère de cette querelle montre un véritable aspect surréaliste de ces préoccupations et disputes théologiques au moment où Constantinople agonise. L’origine de ces disputes montre l’histoire religieuse des empires romains d’occident et d’orient et de l’empire Byzantin. La religion chrétienne, après avoir été interdite par les romains durant le haut-empire, devient la religion d’état de l’empire romain sous le règne de l’empereur Constantin après la bataille du pont Milvius en 312 après. J-C. Plusieurs courant religieux ont existé comme l’arianisme du théologien Alexandrin Arius au début du IVe siècle qui attribue à Jésus une nature humaine, mais elle sera condamnée lors du concile de Nicée en 325.Le nestorianisme attribue à Jésus une nature séparée en deux, une partie divine et une partie humaine. L’apparition du monophysisme d’Eutychès affirme quant à elle que le Christ n’a qu’une seule nature qui est divine qui a « aspiré » la nature humaine. Entre le 8 octobre et le 1 novembre 451 après J.C, lors du Concile œcuménique de Chalcédoine, on a l’apparition de la doctrine de l’unité parfaite qui est l’unification des deux natures, divine et humaine, du Christ. Sous l’Empire Byzantin (395-1453) le grand Schisme du 16 Juillet 1054 entre le Pape Léon IX à Rome et le Patriarche Michel Cérulaire à Constantinople, est centré sur le Saint-Esprit, engendré, selon les Catholiques par le père et le Fils (filioque) alors que pour les Orthodoxes c’est par le Père seul. Cela aura pour conséquences une fracture définitive entre les deux pole de la Chrétienté. En définitive, les querelles Byzantines, auront comme résultat l’apparition du credo au sein de de la religion chrétienne Catholique.        

Quentin en 1ère L

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s