Rencontre avec Amandine Vindry, infirmière.

Amandine, comment vont nos élèves ?
Pas mal dans l’ensemble. Mais je remarque chez eux une conscience nouvelle que leur vie ne va pas être simple et ils se préparent à cela. Cela peut créer des tensions et des angoisses , surtout s’ils n’ont pas de projet professionnel particulier. Aujourd’hui, plus que jamais, l’accompagnement à l’orientation est crucial ! C’est primordial d’aider nos élèves à trouver un projet.

En quoi consiste ton travail ?
Bien sûr je suis là pour prendre en charge les élèves qui ont une difficulté d’ordre médical : chutes, malaises, maux de ventre de de tête… mais ce n’est qu’une partie infime de mon travail.
Je suis surtout là pour aider les élèves à grandir et à se construire en tant qu’hommes et femmes. L’écoute est sans doute mon premier poste en temps et en investissement personnel.
Le troisième volet de mon activité est consacré à l’accueil et à la mise en place des aménagements dont certains ont besoin pour réussir pleinement leurs années de lycée.
Pour la rentrée 2017, j’ai environ 50 dossiers de PAI (projet d’accompagnement individuel) ou PAP (Projet d’accompagnement personnalisé) à mettre en place, en lien étroit avec les parents. C’est notre rôle de donner à chacun sa chance et de trouver des solutions à chaque difficulté : dyslexie, problèmes de santé… L’accompagnement est renouvelé et réadapté régulièrement. Il ne faut pas enfermer l’élève dans son handicap mais aller avec lui vers son autonomie, le tout avec bienveillance.
En tout, une quarantaine d’élèves passe chaque jour par l’infirmerie…

Tu mènes aussi des projets…
Oui, je monte un projet nouveau de prévention par an. Cette année, avec Véronique Benoist, la documentaliste, nous venons de proposer une conférence sur l’éducation aux médias. Nous renouvelons bien sûr aussi ceux qui ont déjà fait leurs preuves : les addictions avec des témoignages forts pour les secondes en association avec la pastorale , les journées sur la sécurité routière proposées cette année aux terminales et aux premières , et 4 h avec chaque classe de première pour parler d’Amour.
Je réalise aussi un bilan de santé initial avec tous les élèves de seconde sur leurs habitudes de vie et de santé, leur adaptation au lycée… Nous tenons à accompagner les élèves de façon globale.

Quels sont les plus gros problèmes des ados d’aujourd’hui ?
Je dirais les problèmes liés aux réseaux sociaux et à la gestion de leur image car sur le net, il n’y a ni refuge, ni échappatoire ! J’entends énormément de souffrances liées à cette « identité virtuelle » que les élèves maîtrisent mal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s